L’exploitation de robots dans le secteur de la logistique comporte trois volets essentiels

Un nombre croissant de PME envisagent la mise en oeuvre de robots mobiles autonomes (RMA) pour épauler les membres de leur personnel logistique. Mais l’impact de tels robots sur une entreprise est considérable. Tirée du banc d’essai Industrie 4.0 intitulé « Soutien à l’opérateur », notre nouvelle démonstration rend compte de la démarche à suivre.

Le banc d’essai Industrie 4.0 « Soutien à l’opérateur » vous montre comment épauler vos opérateurs en recourant à des technologies avancées telles que l’utilisation de commandes numériques de travail, de robots collaboratifs et d’autres systèmes.

Sous-estimation de l’importance de la logistique

De multiples contacts avec nombre de PME ont révélé l’acuité d’un problème largement sous-estimé : au sein de maintes entreprises, le volet logistique ou, plus spécifiquement, les déplacements incessants des opérateurs affectés à la recherche de matériaux et à l’alimentation de machines représentent un défi tout aussi important que leur exploitation en tant que telle, dans le contexte d’une production intelligente. Par conséquent, même dans ce domaine, l’apport de tout soutien aux opérateurs fait sens.

C’est la raison pour laquelle Sirris a développé, dans le cadre du banc d’essai mis en place sur le site de Diepenbeek, un nouveau démonstrateur qui s’articule autour de l’utilisation de robots mobiles autonomes. En effet, l’intégration d’un tel RMA dans un processus de production n’est pas une mince affaire. Ce démonstrateur devrait nous permettre de rendre compte de la praticabilité des nouvelles plateformes de cette nature au sein des PME. L’achat d’un ou plusieurs RMA s’accompagne également d’une série de nouveaux défis.

Trois points importants

L’intégration d’un RMA requiert l’acquisition de connaissances dans trois domaines :

  1. Technologie de l’information (IT)
    Le RMA doit impérativement savoir à quel moment il doit se mettre à la recherche de tel ou tel produit et s’en saisir.  Par conséquent, vous devrez veiller à un pilotage et une programmation numériques efficaces.
  2. Technologie opérationnelle (OT)
    Il s’agit de la technologie d’exploitation du RMA en tant que tel. Vous disposez d’un large éventail de solutions, mais vous devez faire le choix le mieux adapté à votre situation spécifique.
  3. Gestion des opérations
    Il ne s’agit pas de s’offrir un RMA en imaginant qu’il sera immédiatement opérationnel sur site. Il faut choisir les bonnes options quant à l’implantation des machines, à l’installation éventuelle d’aires tampons d’entreposage à la hauteur des machines, au montage des supports requis sur le PMA, et ainsi de suite. Toutes les questions de cette nature sont abordées par notre nouveau démonstrateur.

La vidéo qui suit vous permettra de découvrir la démonstration dans son intégralité :

Pour en savoir plus sur la mise en oeuvre judicieuse d’un VGA ou d’un RMA ainsi que sur les étapes requises par cette démarche, participez à la masterclass intitulée « Productielogistiek 4.0 - Meet the AMRs » , laquelle aura lieu le 2 mars 2021. Sirris vous permettra de donner libre cours à votre inspiration et de découvrir le potentiel de ces robots. Pour plus d’informations et pour avoir la possibilité de vous inscrire à cette masterclass, consultez notre agenda

Cet article se base sur un entretien publié sur le site de la VLAIO.  

 

#industriepartnerschap #sterkondernemen