Utilisation de matériaux à base bio dans le secteur de la construction

De nouvelles tendances, comme la construction circulaire ou la construction écologique, ont fait en sorte que de nouveaux matériaux trouvent leur voie dans le secteur de la construction. L'utilisation de matières premières renouvelables et de matériaux de construction à base bio y est étroitement liée. Aperçu de la situation avec quelques exemples de matériaux et d'initiatives.

Tendances dans le secteur de la construction

Les habitations neuves doivent répondre à une réglementation sévère pour obtenir un bas niveau d'énergie et maintenir l'impact sur l'environnement aussi bas que possible en recourant à une écologie renouvelable, au captage des eaux de pluie et à la récupération de la chaleur par la ventilation.

De nouvelles tendances, comme la construction circulaire et la construction écologique, ont fait en sorte que de nouveaux matériaux trouvent leur voie dans le secteur de la construction. L'utilisation de matières premières renouvelables et de matériaux de construction à base bio y est étroitement liée.

Les matériaux de construction qui dominent le marché actuel sont des produits comme le ciment et le béton, la pierre, l'acier, le bois, le verre et les matières plastiques (dormants, isolation), l'aluminium et les matériaux composites. La plupart d'entre eux sont fabriqués à partir de matières premières finies, ont un impact négatif important sur l'environnement et entraînent de nombreux déchets.

L'objectif de la construction circulaire est la réutilisation (quasi) sans limites de ces matières premières finies. La construction écologique comporte de nombreux aspects, mais l'utilisation de matériaux naturels (bâtiment à ossature, construction en torchis, ...) occupe ici une place centrale. Outre cela, on vise l'autonomie par sa propre épuration d'eau, l'utilisation d'énergies renouvelables, ... de manière à abaisser encore l'empreinte écologique.

Place du bio

Le remplacement de l'acier et du béton par le bois n'est possible que dans une mesure limitée en raison des exigences structurelles. L'utilisation de matériaux à base de produits naturels (lin, paille, laine, chanvre, ...) pour les parties non structurelles ou le matériau des plaques est déjà disponible. Des producteurs comme Faay, LCDA, Unilin, … produisent déjà des panneaux de particules à base de lin et de chanvre. En raison de la législation renforcée sur les émissions de formaldéhyde, on utilise plus souvent comme liants des couches de liaisons et des colles (colle de soja) à base bio. Parmi les exemples, citons Ekoboards, ECOBoards et Ecopanel.

En ce qui concerne la protection du bois, on opte souvent pour des huiles naturelles, des systèmes d'alkyde à haut contenu bio ; comme produits d'imprégnation, des produits comme le silicate de soude peuvent être aussi utilisés pour remplacer les produits à base fossile. Dans les produits de placage, des colles contenant du formaldéhyde sont déjà remplacées par des produits à base bio comme la colle Acrodur (BASF).

La lignine, un sous-produit du secteur du bois et du papier, est disponible en grandes quantités et est intéressante à l'emploi en raison de propriétés comme l'imperméabilité, l'action antimicrobienne, la grande résistance d'adhésion, ... Grâce à cela, le produit peut être utilisé dans différentes applications qui vont de la colle à bois, du remplaçant du bitume dans l'asphalte, des éléments de construction chimiques pour polymères aux matières premières pour les combustibles bio.

Un autre biopolymère qui fait l'objet de nombreuses recherches est le PLA (poly lactic acid) qui peut être produit à partir de sucres. Ce biopolymère peut être transformé en biocomposites en combinaison avec la lignine et les fibres de cellulose. Le PLA trouve également une application comme matériau d'isolation lorsqu'il est transformé en mousse à l'aide de CO2. Il est disponible sous forme de grains, mais aussi de plaques et dispose des mêmes valeurs d'isolation que le matériau EPS traditionnel.

Bio Foam, un remplaçant de l'isolation EPS à base de PLA 
(Source : Termokomfort)

Un autre exemple de biocomposite est l'Holonite (https://www.holonite.nl/), un élément composite à base d'un liant avec une proportion à base bio de 54 pour cent, qui peut être utilisé comme tablette d'appui, seuil et plinthe de façade.

Base bio dans la finition d'intérieur

Des matériaux naturels comme le liège sont déjà utilisés pour la finition des sols ou des murs. Mais aussi des sols coulés produits à partir de liants à base bio ou des sols composites qui transforment des matériaux naturels combinés avec de tels liants sont de plus en plus recherchés. Un exemple en est Orineo (https://touchofnature.eu/), une entreprise belge qui utilise un liant à base bio dénommé Oribond pour fabriquer des sols et du mobilier en combinaison avec des résidus comme des débris de tourbe ou du marc de café.

Dans les parquets, les tapis, les revêtements de sol et les planchers de dessous, on utilise aussi des matériaux qui sont fabriqués à partir de matières premières biologiques. Les fibres textiles, colles, produits de protection et d'entretien peuvent également comporter des composants venus d'une source à base bio.

La législation renforcée concernant les COV et les émissions de formaldéhyde a entraîné le développement de colles, peintures et revêtements de remplacement.

Des initiatives très inspirées

Le projet Nature-based offices, sous la direction de Pro Natura, va développer, avec ses partenaires, quatre matériaux prototypes à base naturelle. Ces meubles de bureaux design sont basés sur les fibres naturelles de résidus de gestion paysagère. Au cours de l'année 2020, Sirris collaborera à l'évaluation des matériaux utilisés. Ce projet est subsidié en partie par Smart Hub Brabant flamand.

Sur le site de 'Berg van Termunt' à Tervueren, un bâtiment multifonctionnel sera érigé à partir de matériaux circulaires. Le bâtiment servira de salle de réunion, de maison des jeunes et de cantine pour l'équipe de football locale. L'exécution des travaux de construction est prévue pour 2021.

L'université de Wageningen a confectionné un catalogue qui fournit un aperçu sur les matériaux de construction disponibles sur le marché en 2019. Ce catalogue peut être téléchargé gratuitement à l'aide du lien suivant. 

Vlaanderen circulair et l'OVAM lancent un appel à projets pour supporter des projets innovants dans la construction circulaire. L'appel court jusqu'au 23 septembre 2020.

Le projet COOCK, Biocoat, est une initiative des centres de recherche Centexbel et Sirris, et a pour but d'informer les entreprises (flamandes) sur les possibilités et le potentiel de revêtements et de peintures, produits à partir de blocs de construction à base bio.

(Source image au dessus : ID 125082919 © Tsung-lin Wu | Dreamstime.com)