Un livre blanc sur l’interopérabilité sémantique aborde les défis de l’ère de la transformation numérique

Les humains utilisent des mots, des schémas, des images, des contextes, des sons, des expressions faciales ou un langage corporel pour se faire comprendre. Les machines utilisent des données et des modèles d’informations ainsi que des algorithmes pour manipuler les informations, et les concepts humains doivent être traduits pour permettre leur utilisation par les machines. Un livre blanc paru récemment présente une évaluation des défis actuels et futurs impliquant l’interopérabilité sémantique dans des domaines industriels et des normes industrielles associées.

Compte tenu du nombre exponentiellement croissant de systèmes qui collectent, traitent et partagent des données, les machines ont de plus en plus besoin de pouvoir communiquer entre elles sans intervention humaine. Ceci nécessite une interopérabilité accrue en termes de concepts, de structures de données, de modèles d’informations et de spécifications numériques. En plus de permettre l’échange de données, l’interopérabilité sémantique définit la signification des données sans nécessiter une programmation supplémentaire. Elle fournit les moyens nécessaires pour que deux systèmes comprennent leurs conventions et leurs fonctions mutuelles derrière les données et le contexte dans lequel elles sont utilisées. Elle permet aux systèmes informatiques d’échanger des données avec une signification partagée et sans ambiguïté. L’interopérabilité sémantique sera la clé de la numérisation et la nouvelle révolution industrielle.

Livre blanc

L'IEC a publié un livre blanc gratuit qui présente une évaluation des défis actuels et futurs impliquant l’interopérabilité sémantique dans des domaines industriels et des normes industrielles associées. Le principal objectif de ce livre blanc est d’identifier les conditions dans lesquelles l’application de technologies sémantiques basées sur des ontologies ainsi que des modèles d’informations existants peuvent être utilisés pour améliorer l’interopérabilité dans et entre des applications et des domaines, et de formuler des recommandations sur la base d’une analyse de plusieurs cas d’utilisation par rapport à des technologies et des normes existantes.

Ce livre blanc pourra intéresser plus particulièrement les personnes suivantes :

  • Décideurs de l'IEC
  • Directeurs chargés de décider des ressources à prévoir pour la modélisation des informations et la représentation des connaissances
  • Personnes responsables de la gestion du cycle de vie dans la conception de produits et de systèmes
  • Développeurs d’ontologies et technologues experts en sémantique
  • Ingénieurs impliqués dans le développement de l’interopérabilité sémantique basée sur des normes dans des outils

Le livre blanc a été réalisé par l’équipe de projet ontologies et sémantiques de l’IEC Market Strategy Board (MSBet bénéficie de contributions majeures de Siemens AG et du partenaire de projet, le Prof. Dr.-Ing. Christian Diedrich, de l’Institut für Automation und Kommunikation e. V. (IFAK e.V.) de Magdebourg (Allemagne).

Table des matières 

La Section 1 commence par décrire ce que l’interopérabilité représente, en quoi consistent la sémantique et les ontologies, et ce que « compréhension » signifie dans le contexte du traitement des connaissances. Cette partie est suivie d’une description du processus de numérisation.

La Section 2 aborde l’état de l’art en modélisation des informations dans le cycle de vie de la production industrielle. Comme cette partie inclut des constats essentiels à la compréhension des exigences associées à l’interopérabilité sémantique, il est conseillé à tous les lecteurs ayant un bagage technique de lire cette section avec la plus grande attention. Les paragraphes consacrés à l’état de l’art reprennent des références à des normes IEC existantes. Ces aspects sont particulièrement intéressants pour les ingénieurs qui développent l’interopérabilité sémantique dans des outils.

La Section 3 présente des exemples de cas d’utilisation dans l’industrie. Ceux-ci servent à illustrer les exigences de l’interopérabilité sémantique et exposent des écarts entre l’état de l’art actuel et les exigences présentées dans un cadre projectif de 5 à 10 ans. Cette présentation expose également les aspects que la direction responsable doit privilégier dans les efforts de dépenses en ressources de modélisation. Les personnes chargées de la gestion du cycle de vie dans la conception de produits et de systèmes pourront identifier des cas d’utilisation appropriés et prendre des décisions concernant l’utilisation stratégique de solutions standard ou spécifiques à l’entreprise.

La Section 4 récapitule des expériences à partir de scénarios d’interopérabilité sémantique du fait qu’elles sont associées à la modélisation d’informations des cas d’utilisation et fournit des conseils pertinents aux développeurs d’ontologies et aux technologues experts en sémantique.

La Section 5 met en avant les défis associés à la réalisation de l’interopérabilité sémantique.

La Section 6 présente des recommandations à l'IEC et à ses comités ainsi qu’à l’industrie et ses consortiums. 

Téléchargez gratuitement le livre blanc en cliquant ici 

Ce blog a été rédigé dans le cadre de l'Antenne-normes Industrie 4.0

(Source image : IEC)