Tri automatique des vêtements chez Kringloopcentrum Zuid-West-Vlaanderen

Afin d'optimiser son fonctionnement et accroître le confort de ses travailleurs, l'asbl Kringloopcentrum Zuid-West-Vlaanderen a mis au point un système ergonomique de tri des vêtements et de conditionnement automatisé des rejets.

L'asbl Kringloopcentrum Zuid-West-Vlaanderen est bien plus qu'un magasin de seconde main. Elle veut contribuer à un monde durable en mettant l'accent sur l'environnement et l'emploi social. Le centre de recyclage a trois grands objectifs : prévenir le gaspillage et contribuer ainsi à une approche durable de l'environnement en maximisant la réutilisation des biens, proposer des biens et des services abordables pour tous et offrir du travail aux personnes qui éprouvent des difficultés sur le marché de l’emploi régulier. Le centre entend ainsi à apporter autant que possible une valeur ajoutée à la communauté.

Les principales activités sont la collecte, le tri et la vente en seconde main. Outre six magasins de seconde main dans la région, l'asbl Kringloopcentrum Zuid-West-Vlaanderen a ses services centraux à Heule, près de Courtrai. C’est là que les départements transport et mobilier sont installés, que les vêtements sont triés, que les appareils électriques sont contrôlés, etc. Les bureaux y sont également centralisés.

Afflux croissant de vêtements

Le département textile du centre de recyclage va commencer à récolter davantage en raison de l'augmentation du nombre de points de collecte dans l’espace public. Chaque jour, quelque cinq tonnes de vêtements sont traitées, provenant de conteneurs en rue, de parcs de recyclage, de collectes à domicile et des boutiques propres. Après tri et contrôle qualité, les meilleurs articles sont vendus dans les boutiques ou stockés temporairement. Ce qui n'est pas vendable (la « fraction rejetée ») était jusqu’à récemment mis dans des sacs, ficelé et empilé pour être ensuite enlevé par des entreprises de tri externes pour recyclage ultérieur. Toutes les opérations se faisaient manuellement, souvent trop peu regroupées (beaucoup de va-et-vient) et pas assez structurées. Pour faire face à l'afflux croissant avec le même nombre de travailleurs, réduire la charge physique et psychologique des travailleurs et pouvoir intégrer un contrôle qualité individuel, il était nécessaire de mettre en place une automatisation intelligente de l'approvisionnement de vêtements.

Double intervention

Le centre souhaitait se concentrer sur deux pistes (complémentaires) : l'amélioration de l'ensemble de la chaîne de traitement, avec l'automatisation de l'approvisionnement en vêtements, et l'automatisation de la manipulation de la fraction rejetée. Jusque là, les vêtements arrivaient dans des chariots et les sacs devaient en être tirés pour être triés sur des tables. Au lieu de cela, on voulait que les sacs soient déversés des camions sur des tapis roulants qui assureraient un approvisionnement automatique : les sacs seraient déchirés, les vêtements tomberaient sur un tapis roulant et seraient d'abord triés en quelque 17 fractions.

Le système devait être suffisamment flexible pour s'adapter ultérieurement à un approvisionnement alternatif ou un tri plus poussé. Pour la fraction rejetée, le centre de recyclage a pensé à une machine pour regrouper, comprimer, emballer et préparer automatiquement la marchandise pour évacuation.

En collaboration avec Xiak, le centre d'expertise en automatisation industrielle de Courtrai, le processus de tri a été examiné pour automatiser la manipulation du flux. Cela a consisté en l'étude et le développement d'un module de test et d'un logiciel de contrôle pour postes de travail ergonomiques multifonctionnels ainsi que d'un logiciel pour le routage, l'entrée et la sortie des postes de travail. En outre, les entrées et les sorties sont également pesées et enregistrées à chaque phase et automatiquement stockées en cas de surapprovisionnement temporaire. En collaboration avec Sirris, un module de test a été conçu et ajusté pour le conditionnement automatisé de la fraction à enlever.

Les solutions ont depuis été déployées et sont optimisées si nécessaire.

Résultats attendus

Le centre de recyclage veut être en mesure de traiter la croissance attendue du volume avec le même nombre de personnes (car la réglementation empêche une augmentation du nombre de travailleurs du groupe cible) grâce à une plus grande efficacité. Il compte également réduire l’absentéisme pour cause de maladie de 20% en un an en réduisant les contraintes pour le dos et le stress grâce à une meilleure structuration de la chaîne. Elle sera également en mesure de réagir avec flexibilité aux variations d'approvisionnement et/ou de la demande (de tri) et de répartir l'emploi, indépendamment des pics saisonniers, grâce à une meilleure gestion des stocks et à une mise en stock tampon automatisée. L'arrêt des opérations de levage doit permettre d'effectuer un plus grand nombre de tâches, par exemple pour les personnes avec handicap physique. Enfin, la formation individuelle, l'accompagnement et le suivi des collaborateurs du groupe cible peuvent être améliorés.

Ces avancées sont également intéressantes pour les autres centres de recyclage de vêtements, ainsi qu'en dehors de ce secteur, où il est nécessaire de conditionner automatiquement du textile.

Cette vidéo présente le tri des vêtements et l'évacuation automatisée :

(Source: www.technologiehelpteenhandje.be)