L'art du découpage du papier chez les ingénieurs

Le kirigami est une source d'idées pour les scientifiques. Certains s'en inspirent pour développer des robots souples qui rampent comme des serpents. D'autres étudient des films adhésifs très flexibles, résistants et faciles à fabriquer.

De nombreux chercheurs s'inspirent de l'art japonais du pliage du papier - l'origami - pour développer de nouveaux produits. Mais le kirigami, l'art du découpage, est également une source d'idées.

Un robot qui se déplace comme un serpent

Les robots souples bioinspirés fabriqués avec des matériaux très déformables sont étudiés pour toutes sortes d'applications, mais leur locomotion nécessite généralement plusieurs actionneurs activés indépendamment.

Des chercheurs de Harvard ont utilisé les techniques du kirigami pour développer une membrane en silicone garnie d'entailles formant des écailles découpées au laser.
Cette technique donne une "peau" souple qui permet à un robot d'accrocher le sol et de se déplacer comme un serpent. Ils ont entouré avec cette peau un tube élastomère qui gonfle et se dégonfle grâce à une pompe à air.

Lors de la dilatation, les écailles forment une structure 3D qui agrippe le sol; lors de la rétraction, elles se remettent à plat et propulsent le robot vers l'avant : les propriétés de frottement directionnel induit par le flambage de ces surfaces permettent au dispositif de ramper efficacement, sans mécanismes complexes et coûteux.

Lire plus sur Techniline.