L'additive manufacturing est-il pour vous ?

Sirris rencontre les industriels pour évaluer gratuitement leurs besoins et leur stratégie d'innovation par l'additive manufacturing.

Les freins à l'adoption de l'AM

Sirris a identifié les facteurs qui freinent l'adoption par les entreprises de l'additive manufacturing dans leur chaîne de fabrication. Deux préoccupations principales émergent régulièrement :

  • La maîtrise de la qualité des produits, et notamment des règles de qualification et de certification
  • Le manque de connaissances et particulièrement la disponibilité de filières de formation dédiées aux techniques additives.

Le premier point fait l’objet de plusieurs actions chez Sirris: participation à l’élaboration de normes, étude des influences des paramètres de fabrication sur la qualité des pièces produites, amélioration des méthodes de mesure sur les caractéristiques des poudres, évaluation des logiciels de simulation,…).

En ce qui concerne le manque de connaissances, Sirris est, avec des partenaires, actif dans plusieurs projets qui visent la formation des entreprises.

Comment avancer ?

Sirris se propose de rencontrer les industriels et leur proposer une analyse de leurs besoins et des solutions envisageables en relation avec les techniques additives.

Ces analyses sont importantes pour les entreprises qui veulent améliorer leurs produits ou leur productivité grâce à la fabrication additive.
Elles sont importantes aussi pour Sirris qui veut comprendre leurs besoins et développer des outils pour y répondre, y compris des programmes de formation.

Des programmes de formation

Deux projets viennent de démarrer, l’un au niveau régional, et l’autre au niveau européen et qui déboucheront sur des outils de formation.

Le premier, MT-FAB+, a pour objet de mettre sur pied des modules de formation destinés à un public de techniciens. Ces modules présentent les divers aspects de la chaîne de fabrication additive, et traitent des différents matériaux et procédés disponibles. Les formations seront ciblées en fonction des besoins, et spécialement ceux des industriels wallons.

Le deuxième, LILIAM, est un projet regroupant 7 pays européens, et destiné à mettre sur pied des programmes de formation de différents niveaux (opérateur, concepteur, ingénieur) sur la fabrication additive, et de leur donner une dimension plus large au travers d’un diplôme certifié au niveau européen.

En conclusion

N’hésitez pas à contacter un des spécialistes de Sirris pour initier une démarche d'analyse et lever les barrières technologiques qui vous barrent l’accès à l’innovation.