ISF pour applications médicales

Un domaine d’application potentiellement important de l’ISF est la fabrication de composants pour les applications biomédicales. Nous présentons deux cas : la production d’un implant pour la reconstruction d’une partie de la boîte crânienne et d’un implant pour une clavicule.

Lorsqu’il s’agit de reconstruire un os, les chirurgiens utilisent en général les implants standards proposés dans le commerce, rapidement disponibles, à un coût relativement peu élevé. Toutefois, le résultat n’est pas toujours à la hauteur des attentes. Une solution alternative consiste à faire réaliser un implant sur mesure, une option nettement plus coûteuse, et un délai de livraison souvent beaucoup plus long. Pour remédier à ces inconvénients, la technologie ISF est une possible voie de solution, mais il reste un certain nombre d’obstacles à franchir.

Implants pour la boîte crânienne et le visage

Les interventions chirurgicales sur les os crâniens sont depuis longtemps un réel défi; souvent, plusieurs opérations sont nécessaires, parfois coûteuses, et le résultat n’est pas toujours celui que l’on avait souhaité. C’est pourquoi on cherche à améliorer les solutions existantes et à développer des nouvelles méthodologies de traitement. Plus spécifiquement, des solutions qui tiennent compte d’avantage des caractéristiques corporelles, qui permettent de réduire la durée de l’opération, d’améliorer l’esthétique du résultat, d’atténuer le risque d’infection. De plus, la fonctionnalité doit être améliorée en utilisant des implants favorisant la croissance osseuse lorsque le fragment d’os fracturé n’est pas remis en place. Il existe deux types d’implants artificiels : l’implant de même épaisseur (semblable à une ‘pièce de puzzle’) et l’implant recouvrant (plaque).

Lire plus sur Techniline.