Incidence de la technologie ‘intelligente’ sur les coûts O&M dans l’industrie des éoliennes offshore

La perspective de réduire les coûts d’exploitation et de maintenance (O&M – operations & maintenance) et d’optimiser le coût moyen de production (LCOE : 'levelised cost of electricity) est un moteur d’activité pour les développeurs et opérateurs dans le secteur de l’énergie éolienne offshore. De toute évidence, les technologies ‘intelligentes’, c’est-à-dire fondées sur des capteurs intégrés et les ressources de la robotique, sont appelées à jouer un grand rôle.

L’accessibilité des éoliennes offshore est restée tributaire des conditions météo et de la hauteur des vagues, et le restera d’autant plus que les nouveaux projets envisagent des sites d’exploitation toujours plus éloignés du littoral, pour tirer parti de la plus grande force des vents en haute mer.

Pour le transport sur site du personnel technique, des appareils et des composants, il existe certes des hélicoptères, mais il s’agit d’une solution coûteuse et d’un usage limité par mauvais temps. C’est pourquoi le secteur mène des activités de recherche dans le domaine de l’analyse des données, de la robotique et de l’intelligence artificielle (IA).

Selon un rapport publié par DNV GL, ces technologies présentent de nombreux avantages pour les développeurs et opérateurs de parcs d’éoliennes, notamment pour réaliser les opérations de monitoring via des robots, des inspections programmées par intelligence artificielle et le transport automatisé des composants sur place.

Lire plus sur Techniline.

Tags: