Impression 3D et économie circulaire

Le gouvernement français adopte un projet de loi anti-gaspillage qui comporte un volet permettant l'impression 3D de pièces de rechange à partir de fichiers fournis par les producteurs. Un fabricant d'imprimantes a lancé une plateforme avec des pièces de rechange de jouets.

Un projet de loi anti-gaspillage en France

En France, selon l'Ademe, seules 40 % des pannes de produits électriques et électroniques donnent lieu à une réparation. Pour faire grimper ce taux à 60 % d'ici cinq ans, le gouvernement français travaille sur une loi 'anti-gaspillage pour une économie circulaire'.
Et notamment, afin de permettre la réparation de produits défectueux et de prolonger leur durée de vie, cette loi prévoit d'obliger les fabricants de produits à fournir les fichiers 3D des pièces détachées qui ne sont plus disponibles sur le marché.

"Lorsqu’une pièce détachée indispensable à l’utilisation d’un bien disponible sur le marché peut être fabriquée par un moyen d’impression en trois dimensions et qu’elle n’est plus disponible sur le marché, le fabricant ou l’importateur de biens meubles doit fournir aux vendeurs professionnels ou aux réparateurs, agréés ou non, qui le demandent le plan de fabrication par un moyen d’impression en trois dimensions de la pièce détachée".

Lire plus sur Techniline.