Vélos Ridley sur la ligne de départ avec un revêtement anti-boue

Sous la marque Ridley Bikes, l’entreprise limbourgeoise Race Productions fabrique des vélos sport et compétition de classe mondiale. L’entreprise est au sommet de sa forme surtout dans la spécialité du cyclo-cross : depuis ces onze dernières années, les médailles d’or décernées dans la discipline ont été raflées par sept champions du monde et leur vélo Ridley, parmi lesquels Zdeněk Štybar et Bart Wellens. Lauréat en 2012 du concours ‘Entreprise flamande la plus innovante’, le constructeur des cycles Ridley continue à miser sur une stratégie d’innovation. C’est ainsi que, tout récemment encore, l’entreprise a développé avec l’aide de Sirris un traitement de surface anti-adhérent, destiné à empêcher la boue de s’incruster sur les vélos de cyclo-cross.

Le défi : réaliser le vélo de cyclo-cross le plus rapide du monde

Avec comme source de motivation la devise “Sur la base de ce qui existe de mieux à l’heure actuelle, essaie de faire encore mieux’, le constructeur Ridley s’est mis en tête de construire la “Ferrari” des vélos de compétition. Pour cette raison sans doute, Ridley ne jure que par l’innovation. Avec pour ses vélos un cadre dont la structure est optimisée également en fonction des principes de l’aérodynamique, l’entreprise souhaite consolider sa première place au niveau mondial dans le domaine de la technologie. Fort bien… Mais en quoi un traitement de surface pourrait-il contribuer à faire la différence dans une telle course vers l’excellence ? 

La solution: un revêtement antiboue

Dans son laboratoire “Smart Coating Lab”, Sirris a développé en concertation avec Ridley un revêtement super hydrophobe applicable selon un procédé de polymérisation soit thermique, soit à la température ambiante. Ce revêtement de très haute qualité permet d’améliorer l’aérodynamique des vélos de cyclo-cross, sans qu’il soit nécessaire de développer un tout nouveau produit. 

Le revêtement super hydrophobe empêche la boue de rester collée sur les surfaces traitées, par conséquent, sans ce ballast, le vélo reste léger pendant toute la durée de la compétition, ce qui favorise les performances en terme de vitesse. L’explication est à chercher dans l’effet du lotus : les feuilles du lotus, une plante qui pousse en Inde, ont la propriété de faire perler l’eau, par conséquent les poussières sont emportées sous l’action des gouttelettes d’eau. Le nouveau revêtement est une imitation de cet effet autonettoyant. La couche de revêtement est applicable par un simple spray vaporisé sur tous les composants du vélo, depuis la selle jusqu’aux rayons de chaque roue. 

Le résultat : une roue d’avance pour Ridley grâce à ce partage de savoir

Le partage de savoir avec Sirris a permis de gagner du temps et d’économiser sur les coûts. Ridley a obtenu tout de suite une vue d’ensemble sur les nouvelles possibilités en matière de revêtements hydrophobes et sur la technologie à mettre en oeuvre. Ainsi, Ridley peut implémenter et optimaliser le revêtement de protection sans longues recherches et essais préalables, ce qui cadre parfaitement avec la philosophie “Quick responsive manufacturing” de l’entreprise. 

Le revêtement super hydrophobe et antiboue a permis à Ridley-de fabriquer des produits meilleurs et plus concurrentiels. Avec une plus-value supplémentaire non négligeable : le logo des sponsors reste visible pendant toute la durée de la compétition et l’utilisateur peut réappliquer lui-même le revêtement lorsque la compétition est terminée. Pour toutes ces raisons, le revêtement antisalissure procure à Ridley une roue d’avance sur la concurrence : d’emblée, le potentiel de marché a été évalué entre 15 et 20% du nombre de vélos fabriqués. 

Tags: