Une percée en matière de développement de composites rigides et résilients, à matrice polymère

Les matériaux composites présentant à la fois une grande rigidité et une résilience élevée sont très demandés, surtout sur le marché des composites pour le secteur automobile, en croissance exponentielle. La combinaison de ces deux caractéristiques n’est pas évidente pour ce type de matériaux. Le doctorant Yentl Swolfs résout le dilemme dans sa thèse 'Hybridation de composites auto-renforcés : Modélisation et vérification d’un nouveau concept d’hybride’.

Le dilemme rigidité/résilience

La rigidité et la résilience sont deux paramètres essentiels des matériaux. La rigidité est la résistance d’un matériau aux petites déformations élastiques. La résilience mesure la quantité d’énergie qu’un matériau peut absorber avant qu’il ne casse. Malheureusement les matériaux composites présentant une forte rigidité ont souvent une faible résilience et vice-versa. C’est ce qu’on appelle le dilemme rigidité/résilience.

La plupart des composites à matrice polymère contiennent des fibres de verre ou de carbone, et se positionnent de ce fait comme des matériaux très rigides mais peu résilients. Le polypropylène (PP) auto-renforcé constitue peut être une alternative à ce problème.

Lire plus sur Techniline.

Tags: