René Branders, Président de Sirris : « Les industriels ont une perle à portée de main »

René Branders préside Sirris depuis juin 2015. Après un an, quel regard cet industriel aguerri porte-t-il sur Sirris et son évolution ?

CEO de FIB Belgium, René Branders est un industriel comme la Belgique en compte beaucoup. Solidement formé comme ingénieur civil. Confronté dès ses débuts professionnels aux défis et opportunités de la mondialisation. Et bien décidé à tirer parti des évolutions technologiques pour poursuivre le développement de son entreprise.

Depuis juin 2015, il préside Sirris. Depuis ce poste stratégique, il veille à ce que le centre collectif de l’industrie technologique belge investisse dans les domaines qui répondent aux besoins réels des industriels de nos secteurs.

Un accès direct à une infrastructure de pointe

En un an, René Branders a eu le temps de faire le tour des 8 sites et labos de Sirris. Son constat est enthousiaste : « Cette structure, implantée sur l’ensemble du pays, est remarquable. Elle offre aux industriels un accès direct à des technologies et installations de pointe, qui leur apportent des solutions concrètes et de haute qualité. En matière de 3D-printing par exemple, Sirris reste la référence dans le pays. »

Qu’il s’agisse de technologies de fabrication additive, de nouveaux matériaux, de TIC ou de mécatronique, cela devient presque un jeu d’enfant de tester une idée, de fabriquer un prototype, de mettre au point un nouveau processus de production plus durable, sans devoir investir dans une infrastructure onéreuse. « Avec Sirris, les industriels ont une perle à portée de main ! »

« Les industriels se sentent chez eux chez Sirris »

Au fil des mois, René Branders a fait plus ample connaissance avec les équipes d’experts technologiques. « Ce sont des passionnés, qui aiment relever des défis avec les industriels, apprécie-t-il. J’ai souvent entendu des confrères entrepreneurs le dire : chez Sirris, on apprend quelque chose. On rencontre d’autres industriels qui font face aux mêmes problèmes, et nos défis se résolvent. Les industriels se sentent chez eux chez Sirris. »

C’est exactement ce que René Branders entend préserver en tant que président : une stratégie de recherche et d’investissement conçue par des industriels, pour les industriels.

Amenez votre défi, Sirris fait le reste

« En ces temps de forte concurrence, nos sociétés n’ont pas d’autre choix que de privilégier l’innovation, poursuit René Branders. Mais innover, c’est prendre des risques. Cela coûte de l’argent. On a tout intérêt à mutualiser les outils, la connaissance et l’expertise nécessaire pour innover. C’est le rôle de Sirris. »

« Si je peux formuler un seul souhait pour l’année à venir, c’est de voir plus encore d’entreprises belges prendre conscience de la perle qu’ils ont à portée de main, et nous adresser leurs questions ou leurs problèmes. Ça ne coûte rien de demander, et c’est le premier pas d’une solution. Vous amenez votre problème ou votre défi, et Sirris fait le reste » résume René Branders.

Et il sait de quoi il parle : voici plusieurs années, il a fait lui-même appel à Sirris pour introduire le concept d’engineering modulaire chez FIB ainsi que l’impression 3D de projets d’implantation de nouvelles machines à échelle réduite. La collaboration a mené l’entreprise, productrice de fours industriels de haute technologie, à modifier fondamentalement son business model. « Une véritable révolution copernicienne », selon René Branders, qui a largement contribué au succès international de la PME brabançonne.

Elargir les possibles

En 2015, Sirris a relevé près de 2 000 défis technologiques avec 1 500 entreprises. Participé à plus de 200 programmes collectifs de recherche. Et a continué d’investir dans ses infrastructures et ses champs de développement. Jour après jour, elle élargit ainsi le champ des possibles, pour toutes les entreprises et porteurs de projets belges.

Dans les années à venir, Sirris cherchera à transposer dans d’autres secteurs l’expérience acquise à travers ces recherches et projets industriels. « Les solutions que nous développons pour un secteur peuvent en faire progresser d’autres, ou bénéficier à d’autres applications » souligne René Branders.

« La digitalisation par exemple a amené des avancées majeures dans tous les secteurs. Sirris va continuer à développer son département ICT dans cette optique, pour aider les entreprises à développer de nouveaux business models, produits intelligents, machines de production qui communiquent, etc. »

Mais le décloisonnement amorcé par Sirris dépasse de loin les technologies ICT. Les nouveaux matériaux, la fabrication additive ou encore la micro fabrication apportent déjà de nouvelles solutions pour la médecine, la construction, l’automobile, l’aéronautique. Les défis relevés en 2015 par Sirris et les entreprises belges semblent le murmurer : plus rien n’est impossible.

Consultez le rapport annuel de Sirris pour découvrir les des défis relevés en 2015