Progression rapide et concepts innovants d’économie en énergie : la firme Basalte récompensée

Le 22 octobre 2014, Deloitte Belgium a publié les noms des lauréats au concours “Technology Fast50”. Basalte a décroché le premier prix dans la catégorie ‘Clean Tech & Energy’, auquel s’ajoute la troisième place dans le concours général.

Chaque année depuis maintenant cinq ans, le concours “Deloitte Technology Fast50 Competition” réunit une sélection annuelle des 50 entreprises technologiques ayant le taux de croissance le plus élevé dans le Benelux. Ce concours vise à stimuler et promouvoir l’esprit d’entreprise et à récompenser les entreprises technologiques se distinguant par leur croissance rapide. Une édition belge à 100%, cette année pour la première fois. Les 50 entreprises belges nominées ont été réparties en quatre catégories : IT & Digital Solutions, Clean Tech & Energy, Biotech, Nanotech & Medtech et Internet, Media & Telecom.

Basalte a remporté la palme dans la catégorie ‘Clean Tech & Energy’ pour sa stratégie d’investissement en continu dans les concepts innovants d’économie en énergie. Dans son domaine d’activité, la domotique, Basalte développe des produits design en vue d’améliorer le confort des habitations modernes et cela de manière éco-responsable. “Notre objectif est de réaliser des équipements stylisés, qui séduisent par des lignes claires et intemporelles, tout en contribuant à l'efficience énergétique des logements modernes”, explique Klaas Arnout, directeur général de Basalte. En plus de la première place, bien méritée, la jeune entreprise gantoise s’est classée en troisième position dans le concours général incluant les 50 entreprises technologiques avec le plus fort taux de croissance en Belgique. Ce succès va renforcer la motivation de Basalte à persévérer sur la voie de l’innovation et poursuivre le développement de l’entreprise avec le même élan.

Pour Sirris, la firme Basalte n’est pas une inconnue : depuis des années déjà, Sirris et Basalte travaillent de concert sur des projets les plus divers. C’est ainsi que dans le contexte de la forte progression de la demande, le processus d’usinage appliqué auparavant pour la fabrication des appareils de domotique avait été remis en question, pour être remplacé finalement par une autre méthode de production. Pendant la phase de transition vers la plasturgie, Sirris a formulé des conseils pour la fabrication des matrices et la sélection des matériaux.