Origami et microdispositifs

Depuis quelques temps, l'origami est devenu une technique scientifique créative. Des chercheurs développent des auto-pliages pour fabriquer des MEMS et autres dispositifs.

A l'Université de Twente 

Les MEMS, qui associent électronique et mécanique, sont présents dans la vie de tous les jours, que ce soit sous la forme d'un accéléromètre dans un smartphone ou d'un capteur dans un airbag. 

Ces applications courantes sont en 2D. Les composants sont placés sur une couche mince de verre ou de silicium, utilisée pour la production de puces semi-conductrices, par exemple, dans les smartphones. 

Des chercheurs de l'Université de Twente développent une technique pour fabriquer de tels microdispositifs en 3D, ce qui permet d'inclure plus de composants - transistors, mémoires et autres - dans un volume. 

Lire plus sur Techniline.