Sirris a mis au point une technique de mise à forme en étuve des matériaux composites thermoplastiques qui aboutit à des gains énergétiques de près de 60%.

Alors que la pandémie de coronavirus bat son plein, la prévention des infections est plus que jamais d'actualité. Le réseau européen AMiCI ePlatform, dans lequel Sirris est également impliqué, vise à accélérer l'acquisition de connaissances sur les nouvelles surfaces antimicrobiennes. Celles-ci doivent devenir un outil de lutte contre les bactéries résistantes, un ennemi de plus en plus puissant dans les hôpitaux. Afin d'introduire les connaissances acquises sur le marché, ce projet va être suivi d'une ePlatform. Celle-ci se veut un outil de banc d'essai, dans toute l'UE, pour les solutions de revêtement antimicrobien qui arrivent sur le marché dans le secteur des soins de santé.

Même en période d’épidémie de corona, tous nos collaborateurs sont à votre service, tant à partir de leur domicile que de nos sites. Cela signifie que nos laboratoires sont actifs et que nous continuons à faire des tests pour vous !

Du 30 novembre au 2 décembre, la VWT organise à Anvers, en collaboration avec A3TS, une conférence de trois jours sur la cémentation, la carbonitruration et les couches de surface à base de carbone. (c'est une nouvelle date pour l'édition de mars reportée en raison de la crise Covid-19)

La problématique des particules fines est d’une grande actualité, en partie suite à l'introduction de zones de basses émissions dans certaines villes. L'origine des particules fines est complexe. Si les poêles à bois et à charbon émettent de fines particules de suie, le transport en voiture et en bus, en forte augmentation, est lui aussi responsable d’une pollution considérable dans les villes.

DSM développe, en partenariat avec d'autres grandes entreprises, une fibre Dyneema (PE à haut poids moléculaire) biosourcée.