Pieter Samyn
Joey Bosmans

L'approvisionnement en biomatériaux et biopolymères et leur utilisation sont devenus un concept intégré de l'économie circulaire. En raison de la rareté des ressources et de la nécessité de remplacer les polymères issus de matériaux fossiles par des options renouvelables, de nouveaux concepts de conception et de sélection de matériaux appropriés ont été développés.

Linde De Vriese
Didier Garray

Si la liberté offerte par l'impression 3D a résolu de nombreux problèmes techniques en permettant la fabrication directe de pièces de haute technicité, certains défis techniques demeurent cependant sans solution. Sirris entend changer cela, grâce à ses développements en matière de fabrication additive thermoplastique.

 

Michèle Gasparini
Guido Heunen

La chaleur spécifique d’un matériau est une propriété importante tant dans le domaine industriel que celui de la recherche.  Elle intervient dans l’amélioration de procédés tels que le moulage par injection ainsi que dans l’analyse de risque et la construction de réacteurs chimiques. D’autres secteurs tels que l’industrie pharmaceutique et alimentaire sont également concernés par cette mesure.

Carl Emmerechts
Bas Rottier

Entreprise d’envergure mondiale spécialisée dans les biens de consommation, Newell Brands souhaitait user d’un matériau plus écologique pour tirer ses étiquettes adhésives Dymo sur ses imprimantes LabelWriter. Le Centre de développement de produits mis sur pied par Sirris s’est proposé de tester diverses options.

Didier Garray
Linde De Vriese

Le monde des composites est en pleine effervescence par rapport aux aspects de fin de vie. En effet, si ces matériaux offrent des avantages indiscutables de par leurs performances et leur légèreté durant la vie du produit, la majorité d’entre eux sont fabriqués à partir de résines thermodures (epoxy, polystester, …), liées à un processus de polymérisation irréversible et donc par essence, non recyclable.

Guy Claus

Le poinçonnage de l’acier, de l’inox et du plastique est un processus complexe au cours duquel de nombreux paramètres peuvent exercer une influence sur la durée de vie globale des outils de poinçonnage. Un projet de recherche qui a pris fin le 28 janvier s’est penché sur les avantages du traitement cryogénique et de l’utilisation de revêtements spéciaux (PVD) sur la durée de vie des outils de poinçonnage complexes.

Patrick Cosemans

Le bois est un matériau durable qui constitue une ressource inépuisable moyennant une bonne gestion. Aujourd’hui, les applications du bois sont certes très variées mais prévisibles et concentrées sur ses propriétés intrinsèques connues comme sa solidité, sa légèreté et sa mise en œuvre aisée. De nouvelles techniques innovantes permettent de créer de nouvelles propriétés qui, jusqu’à tout récemment, étaient difficiles à obtenir, voire irréalisables : découvrez le bois dur comme l’acier, déformable, transparent, voire même rechargeable.

Olivier Gramaccia

Chaque année au début du printemps la communauté scientifique intéressée par les technologies médicales se rassemble à Bruxelles pour le congrès MedTech Meetup. C’est l’occasion de découvrir des technologies émergentes dans les domaines de la santé, des découvertes récentes dans le domaine médical ou simplement de faire le point sur des recherches en cours. Sirris participera avec un stand.

Patrick Cosemans
Pieter Samyn

Le papier et le carton sont des matériaux d'emballage idéaux grâce à l’origine renouvelable de leurs fibres de cellulose, leur résistance spécifique élevée et leur poids léger. Afin de renforcer la qualité et leur durabilité des aliments emballés, la performance du papier doit être adaptée à l'aide de revêtements barrière étanches, perméables au gaz ou qui assurent la conservation des arômes. Quid de la recyclabilité de ces matériaux recouverts : peuvent-ils être réutilisés dans la production de papier ? Le projet Recap2 a pour but d’évaluer la fonctionnalité et la recyclabilité du papier d'emballage alimentaire.

Pascal Pollet

La numérisation est une réussite pour certaines entreprises manufacturières, tandis que pour d'autres, l'impact est très limité. Comment l’expliquer et comment éviter une déception lors de la numérisation des processus opérationnels ?