Machining 4.0 - la révolution numérique dans l’usinage

On parle depuis quelques années déjà d’Industry 4.0. Jusqu’à présent, cela faisait souvent l’objet de recherches académiques prudentes et d’idées visionnaires. Lors du salon EMO de Hanovre, il est apparu clairement que l’Industry 4.0 était définitivement en marche. En voici une synthèse.

L’Industry 4.0 a été lancée pour la première fois en tant que ‘marque’ dans une étude stratégique allemande de 2011. Elle s’appuie sur les tendances vers encore plus de numérisation et d’automatisation, et sur la rencontre entre le monde cybernétique et le monde physique. Les machines ont toujours plus de capteurs et génèrent ainsi des données. Par le passé, cela constituait un système fermé. Une alarme était émise lorsque, par exemple, une certaine puissance était dépassée, ou que le niveau du fluide frigorigène était trop bas. Dans le meilleur des cas, il y avait, dans la machine, une boucle d’asservissement qui corrigeait les choses.

La génération actuelle de machines ne forme plus un système indépendant. Le concept industriel d’Internet des Objets (Internet Of Things) s’est également niché dans l’industrie de l’usinage. Les machines sont interconnectées et toutes les données de l’une d’entre elles sont rendues disponibles sur le réseau. Ceci engendre une masse considérable de données utilisables. Des données qui non seulement renseignent sur l’état de la machine elle-même, mais aussi sur les processus. Ceci pose un certain nombre de défis pour lesquels les fabricants de machines et de logiciels ont rapidement trouvé des solutions.

Lire plus sur Techniline.