L'emballage actif et intelligent, une solution au gaspillage alimentaire

L'association AIPIA et le centre de recherche Itene identifient les facteurs clés pour assurer l'arrivée sur le marché des emballages actifs et intelligents dans une optique de réduction du gaspillage des denrées. 

Selon les données publiées par l'UE, 90 millions t d'aliments sont gaspillés chaque année en Europe et un tiers de la nourriture pour la consommation humaine est gâchée au niveau mondial, soit 1.3 milliards t par an. 40% de ces pertes dans les pays industrialisés se produisent dans la vente au détail et chez les consommateurs. Si aucune mesure n'est prise, la production de déchets alimentaires européens devrait grimper à 126 millions t par an d'ici 2020. 

L'UE a identifié comme principales causes de ce gaspillage la confusion qui règne dans les étiquetages ("à consommer avant", "de préférence avant", "date de péremption" etc.), le manque de prise de conscience des acteurs, les inefficacités en matière de gestion des stocks, la surproduction.
D'où l'importance de sensibiliser les consommateurs, l'industrie et les détaillants, de leur apprendre l'importance clé de l'emballage dans la lutte contre le gaspillage. 

Un roadmap ("Active and Intelligent packaging in the context of Food waste") réalisé en mai 2014 par l'AIPIA, association de l'industrie de l'emballage actif et intelligent et le centre de recherche Itene, a confirmé que ce type d'emballage était un facteur clé dans ce combat. 

Plus de 60 experts ont examiné les différents éléments de la chaîne de valeur et identifié sur une échelle de temps de 2 à 5 ans les facteurs qui assureront l'arrivée sur le marché de solutions de packaging actif et intelligent. 

Lire plus sur Techniline.