Le procédé ISF - Une technologie de production de matrices pour les plastiques et composites

Alors que le procédé ISF (variantes SPIF et KISF) est mis en oeuvre pour fabriquer des éléments de chaudronnerie de forme libre sans utiliser de matrices, l’une des possibilités d’application du procédé ISF est, paradoxalement, la fabrication de matrices. Il s’agit plus spécialement des matrices en tôle de métal, utilisées dans les procédés de moulage basse pression des plastiques et composites.

Le procédé ISF (Incremental sheet forming : formage incrémental de tôle) peut servir à produire des matrices pour les procédés de moulage des plastiques et composites, par exemple, le thermoformage, le procédé RTM light et l’infusion sous vide. Cette technologie est une solution alternative intéressante, par rapport à la méthode classique de production de matrices composites basse pression (usinage) et ses inconvénients :

  • Le temps de réalisation des moules classiques pour la production de composites est très long : le plus souvent, on commence par produire un modèle, fraisé dans un ‘tooling block’, qui servira à réaliser un moule en matériau composite. Une autre solution consiste à usiner les moules directement dans un bloc de métal massif.
  • Beaucoup de déchets
  • Consommation élevée en énergie
  • L’intégration de canaux (chauffage, refroidissement, vide, résine,…) est complexe
  • En raison de l’inertie thermique d’un bloc de métal massif, le temps de cycle est élevé pendant la production.

En comparaison avec la méthode classique, le procédé ISF présente les avantages suivants :

Lire plus sur Techniline.