La solution pour les défis de l’industrie de l’avenir viendra des réseaux

L’édition du salon Hannover Messe 2015 était placée sous le signe de l’ « Integrated Factory - Join the Network! », qui souligne l’intérêt croissant des réseaux pour l’industrie de l’avenir. Cette évolution fait partie d’Industrie 4.0, appellation donnée à la quatrième révolution industrielle. Elle constitue aussi un des principaux défis pour l’avenir.

La numérisation toujours plus poussée de l’économie a aussi une influence sur l’industrie : les usines et les systèmes d’énergie doivent de plus en plus être gérés dans un système numérique. Les cycles de production deviennent de plus en plus courts et de nouveaux modèles d’entreprise se voient le jour. Les acteurs isolés risquent de décrocher. À l’avenir, l’avantage concurrentiel dépendra de plus en plus de la capacité des entreprises à développer un réseau avec les différentes parties impliquées dans le processus de production. Cela leur permettra de développer plus rapidement et de commercialiser plus rapidement de nouveaux produits.

Dans ce contexte, les vrais défis portent sur l’introduction de normes généralement admises pour la communication entre les machines, la sécurité des données et les nouveaux modèles d’entreprise. Les réseaux pourraient apporter une solution à ces défis. La collaboration est en effet une manière d’accéder à l’ensemble des possibilités, mais dans ce but, il faut disposer d’un réseau englobant la fabrication de machines, l’électrotechnique et l’ICT. Les fournisseurs, les producteurs et les clients devront de plus en plus communiquer et collaborer au sein d’un réseau, afin de parvenir à des solutions et des produits optimaux.

Dans le domaine technologique, cela se traduit par différentes sortes de développements : les chaînes de production sont raccordées à des réseaux numériques ; des méthodes de production innovantes et une nouvelle génération de robots industriels font leur apparition ; et l’automatisation est, par ailleurs, soutenue par l’ICT. On a pu voir au salon des exemples concrets : des cobots dotés de systèmes de capteurs évolués, qui leur permettent de travailler à côté de leurs homologues humains sans dispositifs de sécurité, des solutions d’automatisation informatisées qui entraînent des changements fondamentaux dans tous les processus organisés sur le site de production.