Forte augmentation des start-ups technologiques en Belgique

Le nombre de start-ups technologiques est en nette augmentation depuis 2010. C’est ce qui ressort d’un échantillon prélevé auprès de 1.000 entreprises qui ont procédé à 49.000 recutements ces dernières années. Ces données ont été collectées par Sirris et publiées par le site web Digital Belgium. Le ministre de l’Agenda numérique Alexander De Croo voit dans nos chiffres déjà un encouragement.

Les start-ups et scale-ups numériques belges sont surtout actives dans les segments business-to-business (72%) et s’orientent essentiellement sur les technologies de marketing en ligne, sur le hardware numérique et sur l’e-health. Un bon quart des start-ups (28%) déploie des activités business-to-consumer. Dix pour cent des start-ups belges sont également présentes à l’étranger, surtout aux États-Unis, 10% sont des spin-offs universitaires. L’Ugent, la KU Leuven et l’ULB représentent plus de la moitié des spin-offs universitaires. Plus de la moitié des start-ups a le statut de sprl (54%).

Les start-ups s’établissent surtout dans la Région de Bruxelles-Capitale (33%) et dans les provinces d’Anvers (16%) et de Flandre orientale (13%). Les provinces du Hainaut (3%), de Namur (2%) et du Luxembourg (1%) sont à la traine. Les villes de Bruxelles, Anvers, Gand, Louvain et Hasselt font partie du top-5.

Le ministre de l’Agenda numérique Alexander De Croo voit dans les chiffres de Sirris un encouragement. “Les start-ups connaissent un essor manifeste. Néanmoins, notre pays est encore à la traine par rapport à d’autres pays. Le gouvernement fédéral a l’ambition de résorber cet écart. Avec Digital Belgium, nous avons déjà une stratégie pour oxygéner les jeunes entrepreneurs technologiques. Le plan Start-up donne aux jeunes entreprises un meilleur accès au capital à risque et réduit leurs coûts salariaux”, a-t-il indiqué.

Curieux de connaître les chiffres? Vous les trouverez-les ici!