Durée de préparation des commandes : grâce aux robots, les heures ne sont plus que des minutes !

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à faire des achats en ligne depuis leur domicile. L’entreprise de commerce électronique Amazon a réagi à cette tendance. Pour aider son personnel à préparer et à expédier les commandes venant d’une clientèle en constante expansion, les entrepôts de la firme ont été équipés de robots aux États-Unis. Ces appareils de transport robotisés sont capables de travailler à un rythme surhumain, en parfaite synergie avec le personnel.

Il n’y a pas si longtemps, les préparateurs de commandes employés dans les entrepôts Amazon étaient obligés de sillonner les interminables allées de rayonnages pour réunir les différents produits listés dans les bordereaux de commande. Dorénavant, ce sont des robots Kiva qui se chargent de ces opérations, comme le relate CNet: les robots déplacent les rayonnages de marchandises jusqu’aux postes de travail des préparateurs de commandes. Les marchandises sont disposées en alignement. Un écran d’ordinateur indique au préparateur quel article il doit saisir et l’endroit où cet article se trouve dans le rayonnage. Les marchandises d’une commande en cours de traitement sont mises dans les boîtes amenées par courroie de transport. Et lorsque la préparation de la commande est terminée, il suffit d’appuyer sur un bouton pour transférer la boîte vers l’unité d’emballage/expédition.

De cette manière, il est possible de réduire sensiblement la durée moyenne de la préparation d’une command  : s’il fallait précédemment une heure et demie, le travail est à présent terminé en un quart d’heure, ce qui permet au personnel de traiter un nombre beaucoup plus élevé de commandes, d’avoir plus de temps à consacrer à d’autres opérations, et de pouvoir se concentrer davantage sur le travail en cours, réduisant ainsi le nombre d’erreurs. Aucun humain ne serait en mesure de réaliser les opérations de manutention au même rythme que les robots. Par contre, les autres tâches, notamment la sélection du papier-cadeau et l’art de réaliser un emballage « spécial fêtes » sont des opérations déléguées au personnel. Dans les entrepôts d’Amazon, les humains et les robots se complètent ainsi à la perfection. L’entreprise stimule l’esprit de coopération « homme-machine » en inscrivant sur le carter des robots les témoignages d’enthousiasme exprimés par le personnel.

Avec leurs dimensions relativement compactes et un poids de 150 kg, les robots de transport Kiva sont capables de déplacer une charge de quelque 340 kg. Ils sont équipés de capteurs de communication spécifiquement prévus pour éviter les collisions. Jamais plus de 10 robots ne se déplacent simultanément au niveau d’un même étage pour le traitement d’une même commande. En plus de la collecte des marchandises, on peut les utiliser également pour le réapprovisionnement des rayonnages. Pendant l’effervescence de la période des fêtes, cette manière de travailler, beaucoup plus rapide et efficiente, est un atout significatif pour l’entreprise.

Amazon a fait l’acquisition de l’entreprise de production Kiva Systems en 2012, pour ensuite améliorer la technologie et l’intégrer dans les systèmes de manutention existants dans ses entrepôts. Entretemps, les robots Kiva ont été implémentés dans dix filiales Amazon, soit environ 15 000 robots au total. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, la mise en service de ces robots chez Amazon n’a pas donné lieu à une réduction de l’effectif du personnel. En fait, depuis que cette entreprise de commerce électronique fait appel à des robots, elle aurait même recruté du personnel supplémentaire.

Tags: