Développement d’une nouvelle nuance de fonte GS pour les applications éoliennes offshore

La construction d’éoliennes à puissance nominale plus élevée nécessite des matériaux plus robustes, mais le poids des composants limite la possibilité d’utiliser des pièces moulées de grande taille. Jusqu’à présent, pour des raisons de sécurité, il n’est pas envisageable de mettre en oeuvre des alliages de fonte ayant les propriétés adéquates en terme de solidité. Néanmoins, il semblerait que les choses puissent bientôt changer à cet égard, avec le développement d’une nouvelle nuance de fonte nodulaire.

La classe royale des éoliennes en mer du Nord est actuellement celle des turbines d’une puissance nominale de 5-6 MW. « Actuellement » signifie que pour relativiser le coût élevé des fondations dans le sol marin et du câblage en haute mer, des turbines bien plus grandes sont en développement. Il n’en reste pas moins que toute élévation de la puissance doit aller de pair avec un renforcement de la fiabilité des composants. Mais l’énergie éolienne offshore ne sera une solution d'avenir que si l’électricité qu’elle permet de générer est obtenue à un tarif concurrentiel. Autrement dit, on ne peut pas augmenter coûte que coûte la taille des turbines, seule se justifie la fabrication d’unités globalement plus efficientes.

Lire plus sur Techniline.