Comment faire de l’usinage assisté par ultrason, mais sans machine spécifique ?

L’usinage par ultrason présente quelques avantages intéressants, mais avec l’inconvénient qu’il faut pour cela une machine spécifique intégrant cette technologie. Deux fabricants ont mis une solution adéquate sur le marché.

Les opérations d’usinage (perçage, meulage, fraisage) assistées par ultrason sont depuis quelque temps déjà un thème de recherche et développement. Les constructeurs de machine, DMG-Sauer par exemple, ont mis sur le marché des machines adéquates. L’ajout de vibrations par ultrason pendant l’opération d’usinage permet d’atténuer les forces de coupe appliquées sur la pièce. Cela permet de simplifier l’usinage des matériaux durs et friables, tels que les matériaux céramiques. La méthode a également un effet positif sur la qualité de finition et sur l’usure de l’outil.

Sirris et la KU Leuven avaient déjà mené dans le passé un projet de recherche sur les possibilités de cette technologie, qui s’est traduit par un certain nombre de travaux de fin d’étude et thèses de doctorat.

Module externe

Cette technologie a fait l’objet d’améliorations au cours de ces dernières années, mais l’inconvénient subsistait, à savoir qu’elle reste liée à des machines spécifiques (intégrant la technologie) et souvent également à un nombre d’outils prédéfinis. Toutefois, quelques solutions alternatives sont à présent disponibles sur le marché.

Le fabricant Acrow Machinery (Taïwan) et le fabricant Acoustech Systems (Etats-Unis) sont deux firmes qui ont mis sur le marché des modules intégrables dans une fraiseuse standard. Ce module permet d’appliquer pendant l’usinage avec une fraiseuse ordinaire une vibration supplémentaire dans des conditions équivalentes (fréquences de 20-30 kHz et amplitudes jusqu’à 10 µm). Le module est piloté de manière externe et peut être monté sur une broche standard (ISO, HSK,…), à la manière d’un porte-outil classique. Avantage supplémentaire : il est possible d’utiliser des outils standards et le module adapte sa fréquence en conséquence.

Cette technologie vous intéresse pour votre application ? Chez Sirris (Acrow) et à l’université KU Leuven (DMG-Sauer), la technologie est disponible pour les entreprises.