Automatica 2018 présente l’Industrie 4.0 dans la pratique

Automatica ne cesse de s’internationaliser. Ceci n’a rien de surprenant, car l’Industrie 4.0 continue de gagner du terrain. Cette année, le salon professionnel s’est déroulé à Munich du 19 au 22 juin. Sirris, qui était aussi de la partie, fait le point sur les tendances et innovations les plus importantes que nous avons observées.

Cette édition a battu des records : plus de 46 000 visiteurs s’y sont rendus pour découvrir les offres de 890 exposants, soit une hausse de 7 % de la fréquentation et de la participation par rapport à 2017. Les thèmes centraux de l’événement ont ainsi porté sur les technologies du futur. Citons notamment la coopération homme-robot, la transformation digitale au sein de la production et la robotique de service. Deux entreprises belges, Pickit3D (Louvain) et Euresys (Liège), y animaient chacune leur stand. La première a assuré la démonstration de son système de vision 3D avec des applications pick & place, tandis que la seconde a présenté ses différentes applications matérielles et logicielles de cartes d’acquisition vidéo destinées à la vision industrielle.

Bien des exposants avaient pour objectif d’illustrer l’Industrie 4.0 de manière aussi tangible que possible, en mettant souvent l’accent sur la digitalisation, la facilité d’utilisation et une plus grande flexibilité dans la production afin de toucher de nouveaux domaines d’application. Les robots collaboratifs (cobots), qui ont démontré de nombreuses possibilités d’automatisation, constituaient le fil conducteur de ce salon. Plusieurs stands en ont exposé divers (nouveaux) modèles et applications. Ceux de KUKA, Stäubli et KNAPP, entre autres, ont réalisé des démonstrations intéressantes de la Smart Factory : un VGA, muni (ou non) d’un cobot, transportait les pièces d’une cellule à une autre.

Lire plus sur Techniline.

Bon nombre des technologies aperçues durant l’événement sont mises à disposition des entreprises par le labo d’application Smart and Digital de Sirris pour leur permettre de réaliser des études de faisabilité pratiques.