Aller au contenu principal

Coatings

Surfaces multifonctionnelles 

L’IBN « groupement Innovatieve Coatings », un guichet pour le secteur des revêtements

Le projet de groupement « Innovatieve Coatings » réunit des entreprises et organisations de l’ensemble de la chaîne de valeur des revêtements (fournisseurs de matières premières, formulateurs, fournisseurs de technologies, revêteurs, intégrateurs, utilisateurs finaux, etc.) issues de divers secteurs (métaux, plastiques, textiles, bois, etc.). Il permet à différents acteurs d’apprendre à se connaître, de lancer des projets d’innovation ouverte et de mettre en place des collaborations. Le projet de groupement est un IBN (Innovative Business Network - réseau d’entreprises innovant) créé par CoRI, Centexbel et Sirris, avec le soutien de l’Agence flamande de l’Innovation et de l’Entrepreneuriat (VLAIO).

 

Au cours de 2017, la première année d’existence du groupement, plus de 230 participants ont assisté à l’un des événements organisés : quatre ateliers thématiques, trois visites d’entreprise et quatre événements de rapprochement. Entre-temps, le groupement compte déjà plus de 80 entreprises membres.

CleanSurface lutte contre la souillure de l’inox dans l’industrie alimentaire 

Les propriétés adhésives de l’inox peuvent-elles être modifiées par le biais de traitements de surface chimiques et physiques, afin de parvenir à une solution préventive et curative contre la souillure et la formation de biofilms ?

 

Même si l’utilisation de l’acier inoxydable est largement répandue dans l’industrie alimentaire, ce matériau reste néanmoins toujours sujet à l’encrassement et à la formation de biofilms, deux phénomènes qui ont un impact sur le rendement, la sécurité et la qualité des produits alimentaires. Le trajet VIS CleanSurface entend y remédier par le développement de traitements innovants de l’inox et leur application dans l’industrie alimentaire, en combinaison avec des produits de nettoyage adaptés. À terme, cela devrait avoir un effet positif sur les pertes de produits, les coûts de production, la durée de conservation, les contaminations bactériennes et l’impact environnemental.

 

Les partenaires de projet sont l’ILVO, l’UGent, Flanders' FOOD, la KU Leuven et Sirris, lequel est chargé d’une recherche de pointe sur des traitements de surface et des revêtements et de la préparation et de la caractérisation mécanique de surfaces traitées, avant et après les tests d’encrassement.

  

Une recherche de pointe a permis d’établir une liste de 20 traitements pour des tests. Les propriétés adhésives des différents traitements de surface sont testées à la KU Leuven dans une configuration d’encrassement pour différents produits alimentaires. Des études de cas sont réalisées avec les meilleurs traitements dans la configuration pilote et dans les entreprises participantes, afin de contrôler dans la pratique la pertinence et l’effet du résultat en laboratoire. 

Actipoly, pour des emballages alimentaires polyvalents écologiques 

À l’automne 2017, le projet Cornet Actipoly, visant à développer des emballages polyvalents actifs à base de matériaux fibreux écologiques, s’est achevé. Les matériaux d’emballage utilisés pour les barquettes alimentaires sont généralement constitués de plastique ou de composites plastiques qui ne sont pas récupérés ou recyclés. Une amélioration doit également permettre de réduire la quantité de nourriture jetée à la poubelle chaque année. Pour les barquettes, en particulier, aucune solution renouvelable n’est encore disponible sur le marché.

 

C’est pourquoi des partenaires belges, allemands et polonais ont collaboré pendant deux ans afin de développer des emballages recyclables pour la viande et le poisson, offrant une plus longue durée de conservation. Il s’agissait de développer un nouveau matériau recyclable et thermoformable à base de papier, sur lequel des revêtements spécifiques ont été appliqués. L’emballage devait être fermé avec un film présentant des propriétés antimicrobiennes.

 

Au terme du projet, une barquette de démonstration a pu être présentée. Sirris a développé avec succès des revêtements superhydrophobes adaptés au contact avec des denrées alimentaires.

Équipement d’essai pour tester la résistance au lavage et au récurage de revêtements 

En 2017, le Sirris Coating Lab a acquis un TQC Scrub Abrasion and Washability Tester. Grâce à cette machine, un essai de récurage et d’aptitude au lavage peut être exécuté sur des surfaces revêtues.

Avec le TQC Scrub Abrasion and Washability Tester, il est possible de vérifier la résistance de la peinture, du vernis ou de produits liés au rayage, à l’usure et à la décoloration par frottement à sec ou à l’eau. Ce testeur permet la simulation de l’usure journalière par des actions de nettoyage ou une utilisation générale. L’appareil peut être utilisé pour un test « pass/fail », en testant un certain nombre de coups spécifié ou un nombre minimum de coups, le revêtement étant défaillant lors d’un contrôle à intervalles réguliers. L’essai de lavage sera également utilisé pour l’évaluation de la résistance chimique, de la résistance au souillage et de l’aptitude au nettoyage de revêtements easy-to-clean et anti-graffiti.

 

Sirris a employé le testeur d’aptitude au lavage chez Veldeman, afin de tester l’utilisation de détergents sur des toiles de tentes revêtues.

 

Cet équipement de test fait partie de la vaste infrastructure de test dont Sirris dispose et qui est répartie entre plusieurs laboratoires d’essais sur différents sites.