Additive manufacturing, propriété intellectuelle et autres problèmes légaux

Bioprinting et responsabilités. Propriété intellectuelle, droits d'auteur, marquage de pièces. Les défenseurs de l'impression d'armes à feu se multiplient. Des chercheurs développent une analyse médico-légale pour les armes imprimées.

Bioprinting et responsabilités

Plus l'impression 3D progresse, plus les applications s'élargissent et plus les aspects juridiques, encore au stade embryonnaire, prennent de l'importance et doivent être examinés, qu'il s'agisse de propriété intellectuelle ou de responsabilité civile. Un chercheur de l'Université de l'Ontario aborde un sujet qui risque de devenir beaucoup plus complexe au fil des ans, au fur et à mesure qu'on avancera vers l'impression de tissus implantables, celui de la responsabilité de CAO défectueuses dans le cas de la bioimpression d'organes, et de toute la chaine logicielle, depuis le scan de départ jusqu'au produit final.

L'optimisation de la CAO est en effet primordiale pour la qualité de l'organe bio-imprimé et pour des caractéristiques essentielles comme les propriétés mécaniques et de croissance cellulaire sur le scaffold, le comportement des cellules et leur différenciation.

Lire plus sur Techniline.